UN SAVOIR FAIRE POUR LE FER

Investissements miniers au Sénégal

Accueil >> Actualites >> Investissements miniers au Sénégal

Investissements miniers au Sénégal

Samedi, 20 juin, 2015

Les investisseurs miniers sont très enthousiastes à l’idée de s’installer au Sénégal, et pour cause. La découverte de nouvelles potentialités minières et la stabilité politique dont le pays a fait montre ont élevé l’index d’attractivité de l’investissement minier.
Le potentiel minier du Sénégal n’est pas des plus intéressants d’Afrique en terme de teneur ni de volume mais notre pays a la cote minière et attire particulièrement l’intérêt des  investisseurs miniers. Preuve de cette attractivité,  la stabilité politique  du pays combinée à un environnement réglementaire et la découverte de nouvelles potentialités minières qui ont pour effet d’attirer sur le sol sénégalais un nombre croissant d’acteurs miniers. Des compagnies d’envergure mondiale opèrent aujourd’hui activement au Sénégal et le marché amont de la prospection est devenu très dynamique. Cette attractivité réside aussi dans le fait que le Gouvernement du  Sénégal s’est engagé dans une politique active de promotion de la filière, a indiqué le ministre de l’énergie et de l’industrie., Aly Ngouille Ndiaye, lors du Colloque international sur les enjeux du secteur minier organisé par le Meds, en partenariat avec Micro economix Paris. Un Colloque qui a fait le plein pour sa première cuvée  et à l’occasion de laquelle les grandes entreprises de l’industrie sont venues.   Signe que les gisements Sénégalais restent attractifs, le Sénégal est classé 13ème parmi les pays les plus attractifs pour les investissements miniers.
Le Code minier disponible en mai
De l’avis du ministre Aly Ngouille Ndiaye, l’attractivité du secteur minier au Sénégal réside dans le fait que le Gouvernement du  Sénégal s’est engagé dans une politique active de promotion de la filière minière qui  a en effet été retenu parmi les six secteurs productifs prioritaires identifiés dans le cadre du Plan Sénégal émergent. Déjà pas moins de 150 permis de  recherches et licences ont été octroyés à des compagnies aussi bien nationales qu’internationales, a-t-il révélé. Avant d’ajouter :  « Notre ambition est de hisser le Sénégal au rang de hub minier régional en développant les phosphates fertilisants pour être parmi les 3 premiers producteurs à l’horizon 2023,  accélérer l’exploitation des gisements de zircon et l’exploitation du secteur aurifère  relancer le projet sur le fer et promouvoir les mines artisanales.» Pour ce faire, précise-il, le  Sénégal dispose d’atouts à la fois géologique et institutionnel permettant d’inscrire le pays à moyen terme et long terme comme une destination de choix en Afrique pur les investisseurs miniers. Sur le plan institutionnel, le Gouvernement entend renforcer le dispositif réglementaire et juridique, soutient le ministre des mines, non sans annoncer la mise à disposition du code minier sénégalais d’ici mai. En tout cas, le ministre a indiqué que l’Etat du Sénégal reste très réceptif aux recommandations du Colloque qui, dit-il,  seront portées à l’attention du chef de l’Etat, Macky Sall et de don Gouvernement en vue d’en tirer des notes positives.